Conserver et décongeler le lait maternel

Le lait frais contient des cellules vivantes de la mère et une très grande quantité de nutriments, de facteurs de croissance et de nombreux autres composants protecteurs. Au fil du temps et des fluctuations de température, ces composants perdent de leur puissance et le risque de contamination bactérienne et de prolifération d'agents pathogènes augmente. Le lait maternel frais n'est pas stérile, mais renferme au contraire toutes sortes d'organismes, y compris des bactéries non pathogènes, des bactéries pathogènes, des virus, des mycobactéries et des champignons. Les volumes de bactéries dans le lait maternel sont très changeants. Toutefois, la majorité des organismes identifiés font partie de la flore cutanée normale non pathogène du mamelon ou du sein de la mère, ou protègent le système gastro-intestinal du nouveau-né et ont été véhiculés jusqu'au sein via la voie entéro-mammaire.
Personnel Medela stockant et décongelant du lait maternel

L'effet de la conservation sur le contenu microbiologique, la teneur en lipides, les composants cellulaires, les propriétés antibactériennes et la capacité antioxydante ont été examinés de près, mais de nombreux facteurs sont encore inconnus. En plus des altérations dues au temps, des problèmes surviennent à cause du stockage à différentes températures (ambiante, de réfrigération et de congélation). Cela signifie qu'il convient de fournir différentes recommandations en fonction de la température et de la situation de conservation.

Préparation à la conservation

Des matériaux comme le verre ou le plastique dur exempts de polyéthylène permettent au lait maternel de conserver la majorité de ses propriétés immunologiques. Par ailleurs, les récipients à base de bisphénol A (BPA) ont été interdits pour les biberons compte tenu de leurs effets indésirables. Pour éviter tout risque de bris de verre, les récipients idéaux pour la conservation du lait sont par conséquent ceux en plastique rigide certifié compatible avec les aliments, sans BPA, munis de capuchons hermétiques. Les récipients propres, aseptisés ou stériles peuvent également être acceptables.

Instructions de conservation pour le lait maternel fraîchement exprimé(pour les bébés en bonne santé nés à terme)

 

Lieu de conservation

Température ambiante
16 °C à 25 °C
(60 °F à 77 °F)

Réfrigérateur
4 °C (39 °F)
ou moins

Congélateur
-18 °C (0 °F )
ou moins

Lait maternel décongelé
au réfrigérateur

Durée de conservation adéquate pour éviter tout risque

Idéalement jusqu'à 4 heures

 

Jusqu'à 6 heures pour le lait exprimé dans des conditions de propreté très strictes*

Idéalement jusqu'à 3 jours

 

Jusqu'à 5 jours pour le lait exprimé dans des conditions de propreté très strictes*

Idéalement jusqu'à 6 mois

 

Jusqu'à 9 mois pour le lait exprimé dans des conditions de propreté très strictes*

À température ambiante :

jusqu'à 2 heures

 

Réfrigérateur : jusqu'à 24 heures

 

Ne pas recongeler !

*Instructions pour l'expression du lait dans des conditions de propreté très strictes

Avant l'expression du lait maternel, les mères doivent se laver les mains avec de l'eau savonneuse ou un désinfectant pour les mains à base d'alcool. Les pièces du tire-lait, les biberons et la zone d'expression doivent être propres. Les seins et les mamelons ne doivent pas nécessairement être lavés avant l'expression.

Il est recommandé d'utiliser un réfrigérateur de classe médicale, dont la température est uniforme et constamment surveillée.

Remarque : Ces instructions de conservation et de décongélation du lait maternel sont des recommandations. Les règles et normes nationales et internes des hôpitaux peuvent en différer.

Instructions de conservation

Le lait peut être conservé brièvement à température ambiante en toute sécurité. Bien que les études ne s'accordent pas sur la période exacte recommandée, les températures élevées sont généralement associées à une plus forte teneur en bactérie du lait exprimé. Une étude cruciale a indiqué que la formation de bactéries, qui se bornait principalement à des agents non pathogènes, était très faible à 15 °C et demeurait à un niveau bas à 25 °C pendant les 4 à 8 premières heures, mais grimpait vite après 4 heures à 38 °C. Les auteurs en ont conclu que le lait pouvait être conservé en toute sécurité à 15 °C durant 24 heures et à 25 °C durant 4 heures. Par conséquent, le lait exprimé peut être conservé en toute sécurité pendant environ 4 heures à une température pouvant aller jusqu'à 26 °C. À une température ambiante plus faible, il est considéré que la conservation du lait pendant six heures était raisonnable, tant que le milieu est propre.

La réfrigération à environ 4 °C sauvegarde l'intégrité du lait maternel plus longtemps que le maintien à température ambiante. Il a été prouvé que la réfrigération inhibait la formation de bactéries à Gram positif pendant trois jours maximum.

Une congélation du lait maternel à -20 °C pendant 3 mois maximum a été préconisée. À l'issue de cette période, les vitamines A, E et B, les protéines totales, la matière grasse, les enzymes, le lactose, le zinc, les immunoglobulines, le lysozyme et la lactoferrine sont maintenus, même si une perte de vitamine C peut intervenir après 1 mois. La formation de bactéries n'est pas un problème significatif jusqu'à la 6e semaine. Quoi qu'il en soit, le pouvoir antibactérien du lait congelé est d'ordinaire réduit par rapport à celui du lait frais, en raison de la perte de cellules vivantes tels les phagocytes. Une congélation à moins de -20 °C pendant 9 mois maximum est acceptable, bien que des altérations de goût et d'odeur peuvent s'opérer à cette température à mesure que la lipase décompose la matière grasse en acides gras.

Une fois congelé, le lait peut être décongelé au réfrigérateur, à l'aide d'un récipient rempli d'eau tiède ou en tenant le récipient sous un jet d'eau tiède. La décongélation du lait maternel avec de l'eau très chaude, à l'aide de micro-ondes ou d'une cuisinière est à éviter, les températures élevées pouvant réduire les propriétés antibactériennes et bioactives du lait. La décongélation est complète lorsque le lait congelé est devenu liquide, qu'il est toujours froid et que des cristaux de glace sont encore présents. La présence de cristaux de glace est un indicateur visible que la décongélation n'a pas dépassé un stade critique. Le lait décongelé doit ensuite être réfrigéré et, avant utilisation, ne doit pas être exposé à température ambiante plus de quelques heures sous peine de voir se former des bactéries. La recongélation du lait après sa décongélation au réfrigérateur n'a pas rendu la charge bactérienne dangereuse. En revanche, il a été suggéré que le lait qui a été entièrement décongelé à température ambiante ne doit pas être recongelé.

Extraits d'études
ABM clinical protocol #8: human milk storage information for home use for full-term infants (en anglais)

A central goal of The Academy of Breastfeeding Medicine is the development of clinical protocols for managing common medical problems that may impact breastfeeding success. ...

Academy of Breastfeeding Medicine Protocol Committee (2010)

Breastfeed Med. 5(3):127-30
Human milk: a source of more life than we imagine (en anglais)

The presence of bacteria in human milk has been acknowledged since the seventies. For a long time, microbiological analysis of human milk was only performed ...

Jeurink PV, van Bergenhenegouwen J, Jiménez E, Knippels LM, Fernández L, Garssen J, Knol J, Rodríguez JM, Martín R (2010)

Benef Microbes. 4(1):17-30
Références

Boo, N.Y., Nordiah, A.J., Alfizah, H., Nor-Rohaini, A.H. & Lim, V.K. Contamination of breast milk obtained by manual expression and breast pumps in mothers of very low birthweight infants. J Hosp Infect 49, 274-281 (2001).

Novak, F.R., Da Silva, A.V., Hagler, A.N. & Figueiredo, A.M. Contamination of expressed human breast milk with an epidemic multiresistant Staphylococcus aureus clone. J Med Microbiol 49, 1109-1117 (2000).

Jeurink, P.V. et al. Human milk: A source of more life than we imagine. Benef Microbes 4, 17-30 (2013).

Cabrera-Rubio, R. et al. The human milk microbiome changes over lactation and is shaped by maternal weight and mode of delivery. Am J Clin Nutr 96, 544-551 (2012).

Goldblum, R. et al. Human milk Banking: I. Effects of container upon immunologic factors in mature milk. Nutr Res 1, 449-459 (1981).

Human Milk Banking Association of North America 2011 Best practice for expressing, storing and handling human milk in hospitals, homes, and child care settings (HMBANA, Fort Worth, 2011).

Eglash A, Simon L. ABM clinical protocol #8: human milk storage information for home use for full-term infants, Revised 2017. Breastfeed Med. 2017; 12 

Hamosh, M., Ellis, L., Pollock, D., Henderson, T. & Hamosh, P. Breastfeeding and the working mother: Effect of time and temperature of short-term storage on proteolysis, lipolysis, and bacterial growth in milk. Pediatrics 97, 492-498 (1996).

Slutzah, M., Codipilly, C.N., Potak, D., Clark, R.M. & Schanler, R.J. Refrigerator storage of expressed human milk in the neonatal intensive care unit. J Pediatr 156, 26-28 (2010).

Martınez-Costa, C., Silvestre, M.D., Lopez, M.C. et al. Effects of refrigeration on the bactericidal activity of human milk: A preliminary study. J Pediatr GastroenterolNutr 2007;45:275–277.

Silvestre, D., Lopez, M.C., March, L. et al. Bactericidal activity of human milk: Stability during storage. Br J Biomed Sci 2006;63:59–62.

Ogundele, M.O. Effects of storage on the physicochemical and antibacterial properties of human milk. Br J Biomed Sci 2002;59:205–211.

Marin, M.L. et al. Cold storage of human milk: Effect on its bacterial composition. J Pediatr Gastroenterol Nutr 49, 343-348 (2009).

Takci, S. et al. Effects of freezing on the bactericidal activity of human milk. J Pediatr Gastroenterol Nutr 55, 146-149(2012).

Ahrabi AF et al. Effects of extended freezer storage on the integrity of human milk. J Pediatr. 2016; 177:140–143

Pardou, A., Serruys, E., Mascart-Lemone, F., Dramaix, M. & Vis, H.L. Human milk banking: influence of storage processes and of bacterial contamination on some milk constituents. Biol Neonate 65, 302-309 (1994).

Rechtman, D.J., Lee, M.L. & Berg, H. Effect of environmental conditions on unpasteurized donor human milk. Breastfeed Med 1, 24-26 (2006).