Composition du lait maternel : sans cesse de nouvelles découvertes

Les scientifiques continuent de découvrir et de caractériser de nouveaux composants du lait maternel, et cela est loin d'être terminé. En 2007, les chercheurs ont découvert des cellules souches dans celui-ci (Cregan et al.). Peu de temps après, en 2009, une étude complète (Molinari et al.) de la carte protéomique du lait maternel a fait état de 261 protéines qui n'avaient jamais été identifiées. Suite à ces résultats, en 2015, un article (Alsaweed et al.) a décrit plus de 300 nouvelles molécules micro-ARN dans le lait maternel, des composants dont on sait qu'ils jouent un rôle essentiel dans la régulation de l'expression des gènes.

Principales conclusions

Le lait maternel remplit bien plus qu'une fonction nutritive. Les protéines multifonctionnelles, notamment l'IgAs, la lactoferrine et le lysozyme, ainsi que les acides gras libres agissent comme des agents anti-infectieux pour la santé des nourrissons.

Ces agents s'unissent pour désactiver, détruire ou se lier à certains microbes et les empêcher de se fixer sur les surfaces muqueuses.

Les cellules vivantes de la mère sont transférées au nourrisson via le lait. Parmi celles-ci figurent les leucocytes, les cellules de l'épithélium mammaire et les cellules souches et fragments de cellule, qui garantissent au nourrisson une protection immunitaire.

Un nombre élevé d'oligosaccharides est également transmis au nourrisson. Or, il est apparu que ces agents avaient une fonction immunologique importante, car ils se comportent comme des probiotiques au profit du développement des bactéries commensales dans l'intestin. Ils agissent également comme des leurres ou des analogues de récepteurs pour inhiber la liaison des agents pathogènes, y compris les rotavirus, aux surfaces intestinales.

De plus, le lait maternel recèle des bactéries commensales qui rejoignent la microflore intestinale et influent sur les processus inflammatoire et immunomodulateur. Non seulement ces bactéries préviennent la prolifération des bactéries pathogènes, mais elles acidifient l'intestin, fermentent le lactose, décomposent les lipides et les protéines, et produisent les vitamines K et la biotine.

Téléchargez l'infographie ici : « Qu'est-ce qui rend le lait maternel unique ? »

Extraits d'études
Identification of nestin-positive putative mammary stem cells in human breast milk (en anglais)

Stem cells in mammary tissue have been well characterised by using the mammary stem cell marker, cytokeratin (CK) 5 and the mature epithelial markers CK14, ...

Cregan MD, Fan Y, Appelbee A, Brown ML, Klopcic B, Koppen J, Mitoulas LR, Piper KM, Choolani MA, Chong YS, Hartmann PE (2007)

Cell Tissue Res 329, 129-136
Proteome mapping of human skim milk proteins in term and preterm milk (en anglais)

The abundant proteins in human milk have been well characterized and are known to provide nutritional, protective, and developmental advantages to both term and preterm ...

Molinari CE, Casadio YS, Hartmann BT, Livk A, Bringans S, Arthur PG, Hartmann PE (2012)

J Proteome Res 11, 1696-1714
Références

Alsaweed, M. et al. Human milk microRNA and total RNA differ depending on milk fractionation. Journal of Cellular Biochemistry doi:10.1002/jcb.25207, (2015)

Newburg, D.S. & Walker, W.A. Protection of the neonate by the innate immune system of developing gut and of human milk. Pediatr Res 61, 2-8 (2007)

Hassiotou, F. et al. Maternal and infant infections stimulate a rapid leukocyte response in breastmilk. Clin Transl Immunology 2, e3 (2013)

Hassiotou, F. et al. Breastmilk is a novel source of stem cells with multilineage differentiation potential. Stem Cells 30, 2164-2174 (2012)

Bode, L. Human milk oligosaccharides: Every baby needs a sugar mama. Glycobiology 22, 1147-1162 (2012)

Garrido, D., Kim, J.H., German, J.B., Raybould, H.E., & Mills, D.A. Oligosaccharide binding proteins from Bifidobacterium longum subsp. Infantis reveal a preference for host glycans. PLoS One 6, e17315 (2011)

Sela, D.A. et al. An infant-associated bacterial commensal utilizes breast milk sialyloligosaccharides. J Biol Chem 286, 11909-11918 (2011)

Wu, S., Grimm, R., German, J.B., & Lebrilla, C.B. Annotation and structural analysis of sialylated human milk oligosaccharides. J Proteome Res 10, 856-868 (2011)