Penser à l'allaitement dans son plan de naissance

Votre grossesse suivant son cours, il est temps de commencer à vous préparer à l'accouchement et de rédiger un plan de naissance. Et si vous souhaitez allaiter votre bébé, vous devez absolument le mentionner dans votre plan de naissance.

Why breastfeeding should be in your birth plan

Essayez d'allaiter votre bébé pour la première fois les toute premières heures qui suivent sa naissance pour vous donner un maximum de chance de mettre en place votre lactation, et pour qu'il bénéficie dès que possible de tous les avantages du colostrum (le premier lait que vous produisez). Pensez à noter votre projet d'allaitement dans votre plan de naissance.

Qu'est-ce qu'un plan de naissance ?

 Le plan de naissance est la liste des souhaits relatifs à votre accouchement et à vos projets post-naissance. Il peut inclure des éléments tels que vos préférences en matière de soulagement de la douleur et de position d'accouchement, les mesures à prendre en cas de césarienne ou de complications, et bien sûr, votre projet d'allaitement.

Dans l'idéal, essayez de rédiger votre plan de naissance au moins 1 mois avant votre date d'accouchement afin de pouvoir le montrer à votre partenaire et aux professionnels de santé qui s'occuperont de vous.

Vous êtes libre de le rédiger à votre guise, mais le plus simple est sans doute de commencer par une liste que vous pourrez développer après quelques recherches. L'établissement où vous accoucherez dispose peut-être d'exemples ou de modèles dont vous pourriez vous servir. Vous pouvez également vous inspirer d'exemples de plan de naissance disponibles en ligne.

Pourquoi est-ce important ?

Un plan de naissance vous permet de vous projeter. Il contribue à orienter les conversations et à créer un climat de confiance entre vous, votre partenaire et les professionnels de santé. C'est essentiel pour l'accouchement, car vous aurez certainement d'autres choses à l'esprit ! En outre, en cas de changement d'équipe pendant le travail, un plan de naissance peut aider la nouvelle équipe à connaître rapidement vos antécédents et vos souhaits.

Préparation de l'allaitement maternel

Si vous souhaitez allaiter, discutez-en avec votre partenaire et les professionnels de santé pendant votre grossesse. Votre sage-femme indiquera clairement vos intentions dans votre dossier médical et devrait pouvoir vous suggérer des ressources d'aide à l'allaitement près de chez vous.

La rédaction d'un plan de naissance offre une bonne occasion de discuter avec votre partenaire de vos souhaits en matière d'allaitement de manière générale , si ce n'est pas déjà fait. Expliquez-lui que vous aimeriez qu'il ou elle défende vos choix en matière d'allaitement, afin que votre bébé bénéficie de lait maternel même si l'accouchement ne se passe pas comme prévu ou que vous n'êtes pas activement en mesure d'allaiter juste après la naissance. Demandez-lui d'avoir des contacts peau à peau avec votre nouveau-né si vous n'êtes pas en mesure de le faire, car cela réconfortera et apaisera votre bébé.1

Rédiger votre plan de naissance : ce qu'il faut préciser

 Dans le chapitre de votre plan de naissance relatif à l'allaitement, commencez par indiquer simplement votre intention d'allaiter exclusivement. Expliquez que vous souhaitez que les professionnels de santé fassent tout leur possible pour vous aider à allaiter votre nouveau-né ou à lui donner votre lait maternel s'il n'est pas possible de lui donner le sein, afin que vous puissiez tout de même amorcer votre production de lait.

Voici quelques exemples du type de déclarations que vous pouvez inclure dans votre plan de naissance afin de clarifier vos souhaits en matière d'allaitement et de vous donner à vous et votre bébé le meilleur départ possible :

  • J'aimerais établir un contact peau à peau avec mon bébé directement après la naissance, avant qu'il ne soit pesé ou lavé, sauf en cas de complications médicales.
  • Si je n'ai pas la possibilité de tenir mon bébé contre moi juste après l'accouchement, j'aimerais qu'il soit placé en peau à peau sur mon ou ma partenaire à la place.
  • Je souhaite être aidée pour allaiter mon bébé la première fois dans l'heure suivant sa naissance, si possible.
  • J'aimerais que mon bébé soit encouragé à prendre le sein lui-même ou qu'il soit légèrement aidé pour prendre le sein.
  • Si mon bébé est souffrant ou si nous devons être séparés, j'aimerais avoir de l'aide pour exprimer mon colostrum et le lui donner à l'aide d'une seringue ou d'une tasse.
  • Si, pour une raison quelconque, mon bébé n'est pas capable de se nourrir au sein ou s'il ne s'alimente pas correctement les premières heures suivant la naissance, j'aimerais être aidée avec tire-lait dans les trois premières heures et pour le nourrir avec mon lait maternel.
  • Si je dois continuer à exprimer mon lait, je souhaite instaurer huit séances par 24 heures pour favoriser l'initiation de ma production de lait.
  • Merci de ne pas donner à mon bébé de lait artificiel sans mon autorisation ou l'autorisation de mon ou ma partenaire, et si c'est le cas, uniquement pour des raisons médicales.
  • Merci de ne pas alimenter mon bébé au biberon avec tétine et de ne pas lui donner de tétine/sucette sans mon autorisation ou l'autorisation de mon ou ma partenaire.
  • J'aimerais recevoir l'aide d'une consultante en lactation ou d'une spécialiste de l'allaitement qualifiée pour l'allaitement, si possible.

Que se passe-t-il si la naissance ne se déroule pas comme prévu ?

Même avec le plan de naissance le plus soigneusement élaboré, il est impossible de prévoir comment se déroulera la naissance de votre bébé. Il est donc important de rester ouverte aux changements.

N'oubliez pas que certaines interventions et certains médicaments administrés pendant le travail et la naissance pourraient affecter la capacité de votre bébé à se nourrir au sein à la naissance. Il est judicieux de demander à un professionnel de santé les effets des différents moyens de soulagement de la douleur et d'assistance à l'accouchement sur vous et sur votre bébé, ainsi que tout impact potentiel sur l'allaitement, afin que vous ou votre partenaire puissiez prendre des décisions en connaissance de cause.

Et si, pendant cette première heure, vous n'êtes pas en mesure d'allaiter ou si votre nouveau-né n'est pas en mesure de prendre le sein, ne vous découragez pas. Bon nombre de mamans et de bébés parviennent à établir et à maintenir l'allaitement même si au début tout n'est pas parfait. Demandez autant de soutien que possible aux professionnels de santé qui vous entourent, et contactez une consultante en lactation ou une spécialiste de l'allaitement rapidement si vous avez besoin d'aide pour allaiter.

Références