Sevrage : quand et comment arrêter l'allaitement ?

Quel est le meilleur moment pour arrêter d'allaiter votre bébé et quelle est la meilleure manière de le faire ? Continuez la lecture pour faire le plein de conseils pratiques pour le sevrage

Weaning - how and when to stop breastfeeding

Une fois l'allaitement établi, combien de temps devez-vous continuer ? Trois mois ? Six mois ? Un an ? Plus ?

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) ainsi que d'autres organisations de santé recommandent que les bébés soient nourris exclusivement au lait maternel pendant leurs six premiers mois, puis que le lait de leur mère soit combiné à d'autres aliments, les aliments complémentaires, jusqu'à l'âge de deux ans au minimum.1

Tout simplement parce que le lait maternel n'est pas juste un aliment. Il réconforte naturellement votre enfant s'il est inquiet ou fatigué, il contient également des composants stimulant l'immunité et dont le nombre augmente considérablement chaque fois qu'il est malade.2

Les anthropologues estiment que l'âge naturel d'arrêt de l'allaitement pour les humains est même supérieur à deux ans. En se fondant sur des facteurs tels que le développement dentaire, le poids, la comparaison avec d'autres primates et des preuves historiques, certains affirment que l'âge pour arrêter l'allaitement varie entre deux et quatre ans, tandis que d'autres pensent que nos ancêtres ont probablement été allaités jusqu'à l'âge de six ou sept ans.3

Aujourd'hui, plus de 60 % des mères des pays développés donnent du lait artificiel ou des aliments complémentaires avant l'âge de six mois,4 même si cela va à l'encontre des recommandations de l'OMS. 

Quel est le meilleur moment pour entamer le sevrage de mon bébé ?

Le sevrage est le processus d'arrêt de l'alimentation de votre bébé au lait maternel. Idéalement, la première étape du sevrage de votre bébé consiste à introduire des aliments complémentaires en plus du lait maternel vers l'âge de six mois. Le processus de sevrage se poursuit jusqu'à ce que le lait maternel soit complètement remplacé par d'autres aliments et boissons.

« Après six mois, votre bébé a besoin de teneur plus élevée de certains nutriments, notamment le fer, le zinc et les vitamines B et D, qu'il ne peut pas obtenir de votre lait maternel ni en puisant dans ses propres réserves », explique Sarah Beeson, visiteuse de santé et infirmière au Royaume-Uni.

« Toutefois, au début, la nourriture solide ne fera que compléter l'absorption de lait maternel, qui sera remplacé progressivement. Le lait maternel restera sa source principale de nutriments pendant plusieurs mois encore. »

À sept mois, un bébé puise toujours 93 % de ses calories dans le lait. Même entre 11 et 16 mois, le lait fournit encore environ la moitié de son apport calorique quotidien.5

« Les mères pensent parfois que le lait maternel n'est plus important une fois que leur bébé commence à manger des aliments solides, mais rien n'est meilleur que le lait pour lui, quel que soit son âge », affirme Sarah.

Bien sûr, la durée du processus de sevrage dépend de la volonté de la mère et de son bébé : « C'est à vous de décider quand arrêter l'allaitement », déclare Sarah. « Ne vous laissez pas influencer par les choix de vos amis ou les conseils de votre famille ou même d'étrangers. Tout ce qui compte, c'est votre ressenti, à vous et à votre bébé. »

Comment arrêter l'allaitement

Lorsque vous décidez d'entamer le sevrage de votre enfant, mieux vaut le faire progressivement. En arrêtant brusquement l'allaitement, vous risquez de développer un engorgement, un blocage des canaux ou une mastite, et le changement pourrait être brutal pour l'appareil digestif et le système immunitaire de votre bébé. Ce changement pourrait également être difficile pour vous deux sur le plan émotionnel.

Dois-je arrêter l'allaitement ?

Parfois, les mères pensent à tort qu'elles doivent arrêter l'allaitement alors que ce n'est pas le cas. Si vous reprenez le travail, l'allaitement peut être un excellent moyen de préserver votre intimité pendant un changement majeur dans votre vie. Vous pouvez tirer votre lait pour votre bébé au travail et continuer à allaiter en début et en fin de journée. Ces séances constitueront un moment privilégié à deux . Si vous devez voyager sans votre bébé, vous pouvez exprimer votre lait et le rapporter ou l'envoyer chez vous.

Si vous tombez malade, il n'est pas non plus nécessaire d'arrêter l'allaitement. Lisez nos conseils sur l'allaitement lorsque vous êtes malade et consultez votre professionnel de santé.

Arrêt de l'allaitement avant six mois

Si vous vous sentez incapable de continuer à allaiter jusqu'aux six mois de votre bébé et souhaitez tenter le sevrage initié par la maman, commencez par supprimer une séance d'allaitement par jour et remplacez-la par un biberon de lait artificiel.

« Dans l'idéal, commencez par la tétée de midi. Les bébés sont remarquables, ils peuvent identifier l'odeur du lait de leur mère à proximité, demandez donc à votre partenaire ou à un proche de donner le biberon à votre bébé pendant que vous êtes dans une autre pièce », explique Sarah.

« Votre hygiène doit être irréprochable lorsque vous préparez ses repas. Il est possible que le nombre de biberons de lait maternel exprimé soit inférieur au nombre de tétées au sein sur une période de 24 heures. Ne le forcez pas à prendre plus de lait qu'il ne le souhaite. »

Vos seins vous sembleront peut-être pleins et tendus, car votre corps s'adapte pour produire moins de lait. Si la situation devient inconfortable, essayez d'exprimer un peu de lait, juste assez pour vous soulager sans stimuler votre corps pour qu'il en produise plus.

Lorsque votre corps s'est adapté à ce nouveau volume, généralement au bout de quelques jours, supprimez une nouvelle tétée par jour. Continuez jusqu'à supprimer toutes les séances d'allaitement et jusqu'au sevrage total de votre bébé.

« Après mon premier enfant, j'ai eu des complications, j'ai perdu beaucoup de poids rapidement et j'ai souffert d'une mastite. Je produisais peu de lait et au bout de trois mois, j'ai dû arrêter », déclare Jennifer, deux enfants, Royaume-Uni. « J'ai substitué une tétée à la fois, ça n'a donc pas été trop difficile physiquement, mais mentalement c'était une autre histoire. »

Si vous souhaitez conserver l'intimité et les bienfaits de l'allaitement, mais devez réduire sa fréquence, essayez le sevrage partiel et remplacez certaines séances d'allaitement par un biberon de lait artificiel.

Arrêt de l'allaitement après six mois

Lorsque votre bébé commence à manger des aliments solides vers six mois, vous constaterez que la fréquence de ses séances d'allaitement diminuera avec le temps. Au bout d'un an, votre bébé sera probablement passé à deux tétées par jour, complétées par des repas et des collations saines.

Toutefois, si vous voulez réduire davantage la fréquence, faites-le progressivement, supprimez une séance d'allaitement à la fois et offrez du lait artificiel à la place si votre bébé a moins de 12 mois. Pour le lait de vache, attendez que votre bébé ait au moins un an.

« Mon fils était passé à trois séances d'allaitement par jour et à trois repas ainsi que des collations lorsque j'ai décidé d'entamer le sevrage. J'ai progressivement remplacé chaque tétée par un biberon de lait artificiel, tout en gardant une tétée la nuit jusqu'à ses 11 mois », explique Ruth, un enfant, Royaume-Uni. « Avec ce rythme espacé, je n'ai pas eu de problèmes ; mes seins étaient juste un peu pleins pendant quelques jours. »

Vous avez plusieurs possibilités pour faire oublier à votre enfant la modification de son schéma d'alimentation. Certaines mères offrent une boisson et une collation à la place, vous pourriez d'ailleurs la partager pour renforcer le sentiment de proximité. Vous pouvez également modifier votre routine quotidienne, jouer à l'un de ses jeux favoris ou remplacer une tétée par un câlin avec vous ou votre partenaire.  Certains enfants mettront plus de temps que d'autres à s'accommoder du changement, mais tout finira par s'arranger avec le temps. Si vous avez des difficultés avec le sevrage, il est toujours utile de demander de l'aide à un professionnel de santé expert en allaitement.

Arrêt naturel de l'allaitement avec le temps

Si vous choisissez de laisser votre bébé décider du moment auquel arrêter l'allaitement (sevrage initié par le bébé ou arrêt naturel de l'allaitement), le processus de sevrage sera certainement lent et progressif. Au fil des mois, ses tétées seront plus courtes et moins fréquentes, mais certaines mères indiquent qu'un jour leur enfant n'est simplement plus intéressé.

« Ma fille s'est sevrée d'elle-même à quatre ans », explique Sarah, un enfant, Royaume-Uni. « Elle a progressivement ralenti le rythme et prenait rarement le sein à partir de trois ans et demi. Il semblerait qu'elle ait oublié pendant nos vacances. Depuis six mois, elle veut parfois prendre le sein, mais elle sait que je n'ai plus de lait. »

Votre corps a tout le temps de s'adapter, il est donc peu probable que vous souffriez d'un engorgement inconfortable. Sur le plan émotionnel, cela vous semblera peut-être difficile, alors prenez du temps pour les câlins et les moments de complicité.

« Le sevrage initié par le bébé était la bonne solution pour moi car mon bébé n'a jamais pris de lait artificiel ou de biberon. Je ne voulais pas arrêter subitement et refuser de l'allaiter », confie Kelly, un enfant, Royaume-Uni. « Ça ne l'a plus intéressé à deux ans et demi. C'était le meilleur scénario pour nous, quoique difficile pour moi sur le plan émotionnel. »

Et si je dois arrêter d'allaiter rapidement ?

Même s'il vaut mieux ne pas arrêter l'allaitement soudainement, c'est parfois nécessaire pour des raisons de santé ou parce que votre bébé et vous devez être séparés.

Si votre bébé était allaité jusqu'alors, vous devrez certainement exprimer votre lait pour éviter que vos seins ne s'engorgent de manière inconfortable. Certaines mères préfèrent utiliser un tire-lait alors que d'autres préfèrent exprimer leur lait manuellement. De nouveau, exprimez uniquement assez de lait pour désengorger vos seins, l'objectif n'est pas d'encourager votre corps à produire plus de lait.

Vos seins seront certainement gonflés et tendus au début, mais ils s'adapteront. Votre lait maternel contient une protéine appelée FIL (feedback inhibitor of lactation). Lorsque votre bébé arrête de prendre le sein, le FIL indique à votre organisme de ralentir la production, mais quelques jours ou semaines seront peut-être nécessaires pour que vos seins s'adaptent.

Pour soulager la douleur, vous pouvez prendre du paracétamol ou de l'ibuprofène (bien que l'ibuprofène soit contre-indiqué chez les personnes asthmatiques). Suivez toujours les conseils du fabricant et du pharmacien et consultez un professionnel de santé au sujet de vos éventuels traitements médicamenteux.

« J'ai dû arrêter brusquement l'allaitement lorsque ma fille avait huit mois car je devais prendre des antidouleurs puissants », déclare Peggy, un enfant, Suisse. « Ça a été très difficile pour moi, elle pleurait et cherchait toujours mon sein. Je la serrais fort contre moi pour la rassurer pendant que je lui donnais un biberon. Après un mois, elle semblait avoir accepté la situation. »

Puis-je continuer à allaiter si je veux de nouveau tomber enceinte ?

L'allaitement est un contraceptif naturel, mais il n'est pas infaillible. Et il est peu probable qu'il soit efficace au bout de six mois ou si vous n'allaitez pas exclusivement. Cela signifie que vous pourriez tomber enceinte alors que vous allaitez votre enfant.

Les mères enceintes et allaitantes reçoivent parfois des conseils contradictoires concernant le sevrage. L'allaitement en tandem de deux enfants d'âges différents est parfaitement possible. À l'arrivée du nouveau bébé, votre corps produit assez de lait pour répondre aux besoins de chacun.

Certaines mères constatent que leur enfant aîné délaisse naturellement le sein pendant la grossesse ou abandonne certaines tétées. Cela peut être dû à des modifications de la composition de votre lait pendant la grossesse, car il a un goût différent et il est moins sucré.6 Si votre enfant a moins d'un an lorsqu'il entame son sevrage, veillez à ce qu'il continue à prendre du poids.

Demandez conseil à votre professionnel de santé si vous souhaitez continuer à allaiter pendant votre grossesse si vous avez précédemment accouché d'un bébé prématuré, fait une fausse couche ou si vous souffrez de saignements.

En cas d'assistance médicale à la conception, beaucoup de médecins refuseront de vous administrer certains médicaments ou traitements favorisant la fécondation si vous allaitez. Discutez de toutes les options avant d'opter pour le sevrage.

Un dernier mot sur le sevrage de votre bébé

Si et lorsque vous décidez d'arrêter d'allaiter, soyez indulgente envers vous-même et votre bébé. C'est un important changement physique, hormonal et émotionnel pour vous deux, alors réfléchissez-y bien.

« Mon corps a bien supporté le sevrage, mais j'étais submergée par les émotions. Nous avions partagé ça pendant tellement longtemps et c'était terminé », explique Jane, deux enfants, États-Unis. « Je travaillais de longues heures, cinq jours par semaine, et l'allaitement me donnait l'impression d'avoir de l'importance dans leur vie. Mais lorsque nous avons arrêté, nous avons rapidement trouvé d'autres moyens de nous rapprocher. »

Références

1 World Health Organisation. [Internet] Health Topics: Breastfeeding: 2018 [Accessed: 08.02.2018]. Available from: http://www.who.int/topics/breastfeeding/en

2 Hassiotou et al. Maternal and infant infections stimulate a rapid leukocyte response in breastmilk. Clin Transl Immunology. 2013;2(4):e3.

3 Dettwyler KA. When to wean: biological versus cultural perspectives. Clin Obstet Gynecol. 2004; 47(3)712-723.

4 Victora CG et al. Breastfeeding in the 21st century: epidemiology, mechanisms, and lifelong effect. Lancet. 2016;387(10017):475-490.

5 Dewey KG et al. Breast milk volume and composition during late lactation (7-20 months). J Pediatr Gastroenterol Nutr. 1984;3(5):713-720.

6 Prosser CG et al. Mammary gland function during gradual weaning and early gestation in women. Aust J Exp Biol Med Sci. 1984;62(Pt 2):215-228.