Quels sont les bienfaits de l'allaitement pour votre bébé ?

Le lait maternel est le meilleur aliment pour votre bébé et, grâce à ses nombreux bienfaits, votre bébé bénéficie de votre lait de bien des manières.

Breastfeeding benefits for baby with mum

Comme vous le savez peut-être, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande d'allaiter pendant six mois au minimum, mais pourquoi ? L'allaitement est l'un des meilleurs moyens de préserver la santé de votre enfant et, si l'allaitement était une pratique quasi universelle, environ 820 000 enfants pourraient être sauvés chaque année.1 Voilà un argument plutôt solide.

Les bienfaits de l'allaitement pour la santé

Le lait maternel nourrit et protège votre bébé. Le lait maternel est riche en ingrédients vivants, notamment des cellules souches, des globules blancs et des bactéries bénéfiques,2 ainsi que d'autres composants bioactifs, tels que des anticorps, des enzymes et des hormones,3 qui contribuent à combattre les infections, à prévenir les maladies et à un développement sain.

Les bébés allaités exclusivement pendant leurs six premiers mois sont moins susceptibles de souffrir de diarrhée, de nausées, de gastroentérite, de rhumes, de grippes, d'infections auriculaires et de candidose.4 Par rapport aux nourrissons nourris au lait artificiel, les bébés allaités exclusivement sont deux fois moins sujets au syndrome de la mort subite du nourrisson (MSN ou mort subite).5

Bien sûr, les bébés allaités tombent parfois malades, mais l'allaitement lorsque votre bébé est malade présente encore plus d'avantages : « Si un bébé ou sa mère tombe malade, les composants protecteurs du lait maternel augmentent »,6 explique le professeur Peter Hartmann de l'université d'Australie-Occidentale, un expert international renommé en matière de lactation et d'allaitement. « Un bébé allaité récupère généralement plus rapidement qu'un bébé nourri au lait artificiel, car le corps de sa mère produit des anticorps spécifiquement conçus pour combattre l'infection dont il souffre. »

Il n'est pas uniquement question d'alimentation et d'immunité, l'allaitement de votre bébé lorsqu'il est malade ou contrarié le réconforte et le calme, ce qui est un avantage important à ne pas sous-estimer. En réalité, des études montrent que l'allaitement réduit les pleurs et soulage les bébés au moment des vaccins.7

Bienfaits du lait maternel pour les bébés prématurés

L'allaitement de votre bébé prématuré lui confère une protection optimale contre des maladies potentiellement mortelles, notamment la septicémie, l'affection pulmonaire chronique et l'entérocolite ulcéro-nécrosante.8 Les bébés prématurés nourris au lait maternel sont plus susceptibles de sortir plus tôt de l'hôpital.9

« Donner votre lait maternel à votre bébé prématuré est la meilleure chose que vous puissiez faire pour lui », signale le professeur Hartmann. « Chaque goutte compte. » En fait, les professionnels de santé ne considèrent pas simplement le lait maternel comme un aliment, mais comme un médicament. En savoir plus sur l'importance du lait maternel pour les bébés prématurés.

 

Les bienfaits de l'allaitement pour le sommeil de votre bébé

Vous avez peut-être déjà entendu que les bébés nourris au lait artificiel dormaient plus longtemps, mais il semblerait que ce soit un mythe. Des recherches montrent qu'il est tout aussi probable que les bébés allaités et les bébés nourris au lait artificiel se réveillent la nuit pour téter,10 à la différence que les bébés allaités se rendorment plus rapidement. L'ocytocine produite dans le corps de votre bébé lorsqu'il prend le sein lui donne sommeil après la tétée. Et les autres hormones et nucléotides contenus dans votre lait aident votre bébé à développer des rythmes circadiens sains (cycles veille/sommeil).11

Allaitement et développement cérébral de votre bébé

Les six premiers mois de votre bébé sont très actifs pour son cerveau qui se développe rapidement, car sa masse double presque pendant cette période.12 Une étude américaine a montré que le cerveau des bébés et des enfants d'âge préscolaire allaités exclusivement pendant au moins trois mois présentait 20 à 30 % de matière blanche en plus que les enfants non nourris au lait maternel. Cette matière blanche connecte les différentes régions du cerveau et transmet les signaux entre les régions.13

Des recherches du monde entier soulignent l'importance de l'allaitement pour le développement cérébral des bébés. Dans une étude menée au Royaume-Uni,14 les adolescents de 16 ans allaités pendant six mois ou plus lorsqu'ils étaient bébés étaient plus susceptibles d'obtenir de meilleures notes à leurs examens scolaires. Des chercheurs brésiliens ont également établi que les personnes ayant été allaitées pendant un an avaient tendance à avoir de meilleurs revenus à 30 ans.15

Même lorsque les résultats sont ajustés pour prendre en compte des facteurs tels que les revenus du foyer et l'éducation de la mère, il semblerait que les nourrissons allaités exclusivement soient plus susceptibles d'avoir un QI supérieur que les bébés nourris au lait maternisé.16 « Quelques éléments permettent d'expliquer cela », confirme le professeur Hartmann. « L'une des explications repose sur les acides gras à longue chaîne présents dans le lait maternel, notamment le DHA, qui a un effet positif sur le cerveau et le développement cérébral. »17

En outre, les dernières recherches indiquent que l'allaitement présente également des bienfaits comportementaux. Dans une étude menée sur 10 000 enfants, les enfants allaités plus de quatre mois présentaient 30 % moins de risques de problèmes comportementaux à l'âge de cinq ans.18

Les bienfaits à vie de l'allaitement pour votre bébé

L'allaitement ne profite pas à votre bébé seulement pendant les six premiers mois. Plus longtemps il bénéficiera de lait maternel, plus les avantages seront nombreux, en particulier pour sa santé.

Chaque séance d'allaitement provoque une hausse du niveau d'ocytocine, l'hormone de l'amour, dans votre corps et celui de votre bébé, ce qui favorise la création de liens.19 Cela permet de constituer une base solide pour vos relations futures et peut même aider votre tout petit à affronter le stress plus tard.20

Des recherches montrent également que les enfants allaités lorsqu'ils étaient bébés sont moins susceptibles de développer un cancer, une leucémie ou un lymphome par exemple,21 et qu'ils ont tendance à avoir une meilleure vue22 et des dents mieux alignées23 que les enfants qui étaient nourris au lait artificiel. L'allaitement contribue également à réduire le risque que votre bébé devienne obèse ou qu'il développe un diabète de type 1 ou 224,25 à l'âge adulte.

Alors, si vous vous demandez combien de temps durent les bienfaits de l'allaitement, la réponse est : toute la vie. Plus longtemps vous allaiterez, plus les bienfaits pour la santé seront nombreux pour vous deux.

Pour en savoir plus, lisez notre livre numérique gratuit La science fascinante du lait maternel.

Références

1 Victora CG et al. Breastfeeding in the 21st century: epidemiology, mechanisms, and lifelong effect. Lancet. 2016;387(10017):475-490.

2 Bode L et al. It’s alive: microbes and cells in human milk and their potential benefits to mother and infant. Adv Nutr. 2014;5(5):571-573.

3 Ballard O, Marrow AL. Human milk composition: nutrients and bioactive factors. Pediatr Clin North Am. 2013;60(1):49-74.

4 Ladomenou F et al. Protective effect of exclusive breastfeeding against infections during infancy: a prospective study. Arch Dis Child. 2010; 95(12):1004-1008.

5 Vennemann MM et al. Does breastfeeding reduce the risk of sudden infant death syndrome? Pediatrics. 2009;123(3):e406-410.

6 Hassiotou F et al. Maternal and infant infections stimulate a rapid leukocyte response in breastmilk. Clin Transl Immunology. 2013;2(4):e3.

7 Harrison D et al. Breastfeeding for procedural pain in infants beyond the neonatal period. Cochrane Database Syst Rev. 2016;10:CD011248.

8 Johnson TJ et al. Economic benefits and costs of human milk feedings: a strategy to reduce the risk of prematurity-related morbidities in very-low-birth-weight infants.  Adv Nutr. 2014;5(2):207-212.

9 Schanler RJ et al. Randomized trial of donor human milk versus preterm formula as substitutes for mothers' own milk in the feeding of extremely premature infants. Pediatrics. 2005;116(2):400-406.

10 Brown A, Harries V. Infant sleep and night feeding patterns during later infancy: association with breastfeeding frequency, daytime complementary food intake, and infant weight. Breastfeed Med. 2015;10(5):246-252.

11 Sánchez CL et al. The possible role of human milk nucleotides as sleep inducers. Nutr Neurosci. 2009;12(1):2-8.

12 Dekaban AS. Changes in brain weights during the span of human life: relation of brain weights to body heights and body weights. Ann Neurol. 1978 4(4):345-356.

13 Deoni SC et al. Breastfeeding and early white matter development: A cross-sectional study. Neuroimage. 2013;82:77-86.

14 Straub N et al. Economic impact of breast-feeding-associated improvements of childhood cognitive development, based on data from the ALSPAC. Br J Nutr. 2016:1-6.

15 Victora CG et al. Association between breastfeeding and intelligence, educational attainment, and income at 30 years of age: a prospective birth cohort study from Brazil. Lancet Glob Health. 2015; 3(4):e199-205.

16 Horta BL, Victora CG. Breastfeeding and adult intelligence – Authors’ reply. Lancet Glob Health. 2015;3(9):e522.

17 Belkind-Gerson J et al. Fatty acids and neurodevelopment. J Pediatr Gastroenterol Nutr. 2008;47 Suppl 1:7-9

18 Heikkilä K et al. Breast feeding and child behaviour in the Millennium Cohort Study. Arch Dis Child. 2011;96(7):635-642.

19 Tharner A et al. Breastfeeding and its relation to maternal sensitivity and infant attachment. J Dev Behav Pediatr. 2012;33(5):396-404.

20 Montgomery SM et al. Breast feeding and resilience against psychosocial stress. Arch Dis Child. 2006;91(12):990-994.

21 Bener A et al. Does prolonged breastfeeding reduce the risk for childhood leukemia and lymphomas? Minerva Pediatr. 2008;60(2):155-161.

22 Singhal A et al. Infant nutrition and stereoacuity at age 4-6 y. Am J Clin Nutr. 2007;85(1):152-159.

23 Peres KG et al. Effect of breastfeeding on malocclusions: a systematic review and meta-analysis. Acta Paediatr. 2015;104(467):54-61.

24 Horta BL et al. Long-term consequences of breastfeeding on cholesterol, obesity, systolic blood pressure and type 2 diabetes: a systematic review and meta-analysis. Acta Paediatr. 2015; 104(467):30-37

25 Lund-Blix NA et al. Infant feeding in relation to islet autoimmunity and type 1 diabetes in genetically susceptible children: the MIDIA Study. Diabetes Care. 2015;38(2):257-263.