Qu'est-ce que le lait transitionnel ?

Les premières semaines de la vie de votre bébé, la composition de votre lait maternel évolue considérablement. Découvrez les propriétés extraordinaires du lait transitionnel.

Transitional milk for baby

Les jours passés avec votre nouveau-né se suivent, mais ne se ressemblent pas, il en va de même pour votre lait maternel. Lors de votre montée de lait, la taille de vos seins augmente pour atteindre une taille que vous n'auriez jamais pu imaginer et ils évoluent également de l'intérieur. Pendant la première semaine, les cellules de production de lait, et la manière dont elles sont interconnectées, s'adaptent à l'allaitement.1 Jusqu'à la deuxième semaine, le lait qu'elles produisent s'appelle le lait transitionnel.2

« Après l'expulsion du placenta, le taux de progestérone, hormone de grossesse, commence à diminuer rapidement », explique le professeur Peter Hartmann, spécialiste reconnu de la composition du lait maternel à l'université d'Australie-Occidentale. « À mesure que le taux de progestérone baisse, la synthèse du lait augmente et le lait maternel développe une composition plus « normale », bien que plusieurs semaines de maturation soient nécessaires. »

Phases du lait maternel : une phase de transition

Le colostrum est l'« aliment de départ » de votre bébé, le lait mature, son alimentation à long terme et le lait de transition constitue une passerelle entre les deux.

Il convient de les considérer comme trois phases distinctes du lait maternel, plutôt que comme trois types de lait distincts. Les ingrédients de base restent les mêmes tout au long de l'allaitement, mais certains taux augmentent ou diminuent selon les circonstances. C'est pendant cette période de transition que votre lait évolue le plus, chaque jour et chaque fois que votre bébé a besoin de changement. 

Votre lait évolue car il est riche en composants bioactifs y compris des cellules, des hormones et des bactéries utiles. Votre lait ne passe pas instantanément à la phase de maturité. Les changements sont au contraire parfaitement adaptés aux exigences de développement de votre bébé.3,4

« Le volume produit par la mère influence largement la composition du lait », affirme le professeur Hartmann. « La composition de son lait est différente selon qu'elle produit peu ou beaucoup de lait. »

Lait transitionnel : augmentation de la quantité

À mesure que votre bébé grandit, il commence rapidement à avoir besoin de plus de nourriture et d'un nouvel équilibre de nutriments. La quantité de lait que vous produisez pendant cette période augmente aussi considérablement : vous produisez 600 ou 700 ml en 24 heures5, ce qui est énorme par rapport à l'infime quantité de colostrum que vous produisiez au début.

« Les composants du lait de chaque espèce sont spécifiquement adaptés aux besoins de ses petits. »

Vos seins sont désormais en mode « accroissement de la production » car ils découvrent la quantité de lait dont votre bébé a besoin. Tout comme votre lait, ils deviennent plus matures. Par rapport au colostrum, les niveaux de lipides et de lactose (un sucre naturel donnant de l'énergie à votre bébé) dans le lait de transition augmentent.2

« Les niveaux de lactose augmentent brusquement deux ou trois jours après la naissance de votre bébé », explique le professeur Hartmann. « Les lipides évoluent également car le lait commence à contenir davantage d'acides gras à chaîne moyenne C10 et C12. En plus d'être une source d'énergie rapidement métabolisée, on leur prête également des effets antiviraux. De plus, le sodium et le chlorure diminuent à des taux très bas à ce stade, le lait présente alors une très faible teneur en sel. »

Protéines : trouver le bon équilibre

La teneur en protéines de votre lait maternel évolue également. Le lait maternel contient deux catégories de protéines : la caséine et le lactosérum. La caséine se solidifie (caille) lorsqu'elle rencontre l'acidité de l'estomac de votre bébé et peut contribuer à ce qu'il se sente rassasié plus longtemps. Elle présente également des propriétés antimicrobiennes. Le lactosérum est riche en anticorps et reste liquide, il est donc plus facile à digérer, ce qui est particulièrement important chez les nouveau-nés. Les intestins de votre bébé devenant plus résistants pendant la phase de transition, les proportions de lactosérum et de caséine dans votre lait passent d'environ 90/10 dans le colostrum à 60/40 au bout d'un mois (et 50/50 si vous continuez à allaiter pendant un an).6

Ce mélange équilibré de protéines convient parfaitement aux humains car nos corps grandissent relativement lentement tandis que nos cerveaux grossissent et se complexifient. Il fournit également les acides aminés dont votre bébé a besoin pour le bon fonctionnement de son cerveau, de ses yeux et de ses autres organes.

La quantité de protéine de lactosérum est bien plus élevée dans le lait maternel que dans le lait d'autres mammifères. Au contraire, les proportions de lactosérum et de caséine dans le lait de vache s'élèvent à 20/80 (c'est pourquoi il n'est pas adapté aux bébés de moins d'un an).7

« Le lait a un objectif précis », explique le professeur Hartmann. « Bien que le lait de toutes les espèces contienne certains composants (les protéines et les lipides par exemple), lorsque vous commencez à analyser les types de protéines et de lipides qu'il contient, vous pouvez déterminer l'animal dont il provient. Les composants du lait de chaque espèce sont spécifiquement adaptés aux besoins des petits de chaque espèce. »

Évolution des niveaux de protection du lait de transition

Bien qu'il soit encore tout petit, votre bébé commence déjà à développer son propre système immunitaire au cours des premières semaines et n'a plus autant besoin de votre protection immédiate.

Il s'ensuit une modification de la concentration d'enzymes et d'anticorps protecteurs dans votre lait. Certains, notamment la lactoferrine (une enzyme protectrice) et les sIgA (un anticorps), diminuent, tandis que d'autres, tels que le lysozyme qui détruit les bactéries, augmentent.8

« La teneur en protéines du lait diminue également à ce stade », signale le professeur Hartmann. « Le rythme de synthèse des protéines protectrices ne change pas, mais elles sont diluées dans des volumes plus élevés de lait produit. »

Les concentrations de minéraux tels que zinc, le cuivre et le manganèse, qui contribuent tous au bon fonctionnement du système immunitaire de votre bébé, diminuent également à mesure que son immunité se renforce.9

Lorsque le lait maternel arrive à maturité totale

Pendant la période de transition, la composition de votre lait maternel s'adapte de façon remarquable. Vers la fin du premier mois, votre lait devient complètement mature. Cela signifie qu'il convient à la croissance de votre bébé. Sa composition ne changera plus autant, que vous poursuiviez l'allaitement quelques mois, un an ou plus...

Vous souhaitez en savoir plus ? Lisez notre livre numérique gratuit La science fascinante du lait maternel ou consultez notre article concernant le lait mature.

Références