Résoudre 6 soucis d'allaitement la première semaine

Vous rencontrez des difficultés pour allaiter votre nouveau-né ? Découvrez nos conseils d'expert pour résoudre les soucis d'allaitement de la première semaine

Medela breastfeeding problems first month solved
Medela expert Cathy Garbin
Cathy Garbin, child health nurse, midwife and lactation consultant:
Cathy a travaillé pendant sept ans en tant que collaboratrice en recherche au sein du célèbre groupe de recherche sur la lactation humaine Hartmann, tout en aidant des mères allaitantes chez elles et à l'hôpital. Elle-même mère de deux enfants, elle travaille toujours avec les familles. En parallèle, elle organise des journées d'études destinées aux professionnels de santé et présente des exposés lors de colloques internationaux.

Allaiter n'est pas toujours facile et, si vous rencontrez des difficultés, vous n'êtes pas seule. Une étude américaine rassemblant plus de 500 mamans a montré que 92 % d'entre elles ont rapporté avoir des difficultés d'allaitement à partir du troisième jour 1. Heureusement, la plupart de ces difficultés sont simples à résoudre. Retrouvez ici les solutions aux soucis les plus courants rencontrés par les mamans au cours de la première semaine.

Problème 1 : Allaiter me fait mal !

La douleur liée à l'allaitement est généralement due aux mamelons endoloris et sensibles, notamment une fois que votre montée de lait est arrivée entre le deuxième et le quatrième jour après la naissance 2. Votre bébé se nourrira toutes les deux heures, ce qui signifie que le problème peut vite empirer. Certaines mères voient apparaître sur leurs mamelons des crevasses, des saignements ou des cloques. Aïe !

Solutions 3

  • Vérifiez la mise au sein de votre bébé. Une mauvaise mise au sein est la cause la plus probable de la douleur. Votre nouveau-né doit avoir une grande partie du bas de l'aréole (la peau foncée autour du mamelon) dans sa bouche lorsqu'il tète ; le mamelon doit toucher la voûte de son palais et être précautionneusement maintenu par sa langue.
  • Demandez conseil à une consultante en lactation ou un spécialiste en allaitement pour vous assurer que la bouche et le corps de votre bébé sont correctement positionnés et qu'il n'y a pas d'autres problèmes liés à la mise au sein. Ils peuvent également vérifier qu'il n'y a pas de problèmes physiques à l'intérieur de sa bouche.
  • Essayez différentes positions d'allaitement. Une position allongée, en madone inversée ou sous l'aisselle (« position du ballon de rugby ») peut soulager la pression des zones les plus douloureuses de votre poitrine.
  • Après avoir allaité, essuyez doucement les mamelons abîmés avec plusieurs morceaux de coton humidifiés à l'eau pour retirer tout dépôt qui pourrait entraîner une infection.
  • Laissez sécher vos mamelons à l'air libre ou tamponnez-les doucement avec un lange ou un gant de toilette doux et très propre : une infection se propage généralement en milieu humide. Utilisez des coussinets d'allaitement lavables ou à usage unique pour absorber les fuites de lait et n'oubliez pas de les changer régulièrement.
  • Apaisez vos mamelons. Soulagez la douleur et la sécheresse cutanée avec de la crème à la lanoline ultra-pure, ou appliquez précautionneusement quelques gouttes de votre propre lait maternel. Vous n'avez ainsi pas besoin de nettoyer vos mamelons avant la prochaine tétée. Vous pouvez également tester les compresses hydrogel directement sorties du réfrigérateur. Ces pansements pour mamelon rafraîchissent et soulagent instantanément la douleur tout en créant des conditions idéales de guérison des crevasses.
  • Protégez vos mamelons. Les coupelles permettent d'éviter que vos vêtements ne frottent contre les zones douloureuses.
  • Soyez patiente. La douleur s'atténue généralement après quelques jours, lorsque votre corps s'est habitué à l'allaitement et que la succion de votre bébé devient plus efficace.
  • Consultez un professionnel de santé, une consultante en lactation ou un spécialiste en allaitement si la douleur persiste après quelques jours. Une douleur constante des mamelons peut être un signe d'infection qui peut nécessiter un traitement.

Problème 2 : Mon bébé ne prend pas correctement le sein

Certains nouveau-nés n'arrivent tout simplement pas à prendre correctement le sein : soit parce que vous avez tous les deux besoin d'un peu plus de temps pour vous habituer à l'allaitement, soit parce qu'ils sont nés prématurément, ne se sentent pas bien après une complication à la naissance ou que vous avez des mamelons ombiliqués ou plats.

Solutions

  • Demandez de l'aide à une consultante en lactation ou à un spécialiste en allaitement qui pourra diagnostiquer l'origine du problème et mettre en place des solutions pour le surmonter.
  • Faire ressortir des mamelons plats ou ombiliqués. Les forme-mamelons s'intègrent confortablement dans votre soutien-gorge et appliquent une légère pression qui peut permettre de faire ressortir vos mamelons et favoriser l'allaitement.
  • Adoptez différentes positions pour faciliter les choses pour votre nouveau-né. Il a besoin de se sentir maintenu, confortable et d'avoir la possibilité de respirer pour téter efficacement. Assurez-vous de ne pas porter ou pousser sa tête. Allaiter allongée, avec votre bébé couché, l'invite à utiliser ses réflexes innés, lui facilitant la prise et la mise au sein 4.
  • Faites de légers ajustements en allaitant. Plutôt que de mettre et de retirer votre bébé de votre sein, ce qui crée de la frustration pour vous deux, essayez de vous assurer qu'il est bien positionné et confortablement installé. Calez son corps et ses fesses contre vous, soutenez-le par les épaules, et maintenez-le fermement pour qu'il se sente en sécurité.  Laissez reposer sa tête sur votre poignet pour qu'il puisse la pencher légèrement en arrière, ce qui lui laissera plus de place pour respirer par le nez. Son menton doit être proche de votre sein. Si ces légers ajustements ne semblent pas améliorer le confort de votre bébé, demandez de l'aide à une consultante en lactation ou à un spécialiste en allaitement.
  • Allaiter avec des bouts de sein. Si votre bébé ne prend pas le sein, une consultante en lactation ou un spécialiste en allaitement pourra conseiller d'utiliser des bouts de sein pour qu'il ait quelque chose de plus large et de plus ferme à mettre dans sa bouche. Ce sont généralement des solutions appliquées à court terme.

Problème 3 : Je produis une faible quantité de lait maternel

Au départ, vous ne produirez qu'une petite quantité de lait maternel puisque les changements hormonaux initiant la production de lait se font lentement et ne seront terminés qu'au bout du deuxième ou quatrième jour 2. Vous pourrez alors avoir peur de ne pas donner assez de lait à votre bébé, mais il n'y a pas lieu de s'inquiéter dans la mesure où son estomac est de petite taille et où il se nourrit régulièrement. Au cours des premiers jours, vous devez vous inquiéter uniquement si votre enfant perd plus de poids que prévu et ne salit pas beaucoup ses couches, ou s'il présente des signes de déshydratation. Pour tout savoir sur la fréquence à laquelle votre nouveau-né est censé salir ses couches, consultez l'article Allaiter un nouveau-né : à quoi s'attendre la première semaine.

Solutions

  • Demandez de l'aide à une consultante en lactation, à un spécialiste en allaitement ou à un professionnel de santé qui sera en mesure d'évaluer si vous avez des problèmes de production de lait. Plus vous vous faites aider tôt, mieux c'est.
  • Allaitez à la demande, et non selon un planning. Au cours de la première semaine après la naissance, votre nouveau-né souhaitera se nourrir au moins toutes les deux ou trois heures (voire plus !), de jour comme de nuit. Cette fréquence permet de favoriser la production de lait.
  • Prenez soin de vous. Ce n'est pas toujours facile de le faire avec un nouveau-né, mais essayez de vous reposer quand vous le pouvez, mangez correctement, demandez de l'aide pour les tâches ménagères et pour s'occuper des enfants plus âgés pour pouvoir vous concentrer sur l'allaitement.
  • Essayez d'exprimer votre lait. Si votre bébé se nourrit souvent, mais ne prend toujours pas de poids, une consultante en lactation ou un spécialiste en allaitement pourra vous recommander de tirer votre lait pour favoriser votre production de lait. Si votre montée de lait n'a toujours pas eu lieu, le tire-lait électrique à double expression Symphony de Medela, de qualité hospitalière, dispose d'un programme d'initiation qui imite la succion d'un nouveau-né les premiers jours.

Problème 4 : Mes seins sont pleins et durs

Au moment de votre montée de lait, vos seins seront plus remplis et plus fermes. Si votre bébé tète correctement et régulièrement, cela devrait finir par passer. Cependant, la poitrine de certaines femmes peut durcir, devenir très sensible, inconfortable, voire douloureuse. Il s'agit alors d'un engorgement. Les seins engorgés peuvent également être chauds en raison de l'engorgement des canaux galactophores, un peu comme un embouteillage ! Bien que ce soit uniquement temporaire, d'une durée habituelle de 24 à 48 heures, l'engorgement peut également rendre difficile la mise au sein de votre bébé puisque vos mamelons se seront peut-être aplatis 5.

Solutions

  • Allaitez régulièrement votre bébé, au moins entre huit et douze fois par 24 heures. Il s'agit là du traitement primaire de ce problème. Pour obtenir plus de conseils et d'astuces, consultez notre article sur les engorgements 6, 7.
  • Consultez un professionnel de santé, une consultante en lactation ou un spécialiste en allaitement si les symptômes durent plus de 48 heures, si vous avez de la fièvre ou si votre bébé n'arrive pas à téter à cause de l'engorgement.

Problème 5 : Mes seins fuient

Une fois que votre montée de lait a eu lieu, les fuites de lait sont fréquentes les premiers jours d'allaitement. Du lait pourra s'écouler de l'un de vos seins lorsque vous allaitez votre bébé de l'autre, lorsque vous êtes sur le ventre en dormant, ou lorsque vous aurez une stimulation inattendue du réflexe de montée de lait, par exemple lorsqu'un autre bébé pleure dans un supermarché. Les fuites s'estompent généralement au bout de six semaines.

Solutions

  • Protégez vos vêtements en portant des coussinets d'allaitement lavables ou à usage unique dans votre soutien-gorge, jour et nuit.
  • Ne gaspillez pas une goutte ! Les coupelles s'intègrent dans votre soutien-gorge pour recueillir le lait qui fuit. Elles sont utiles lorsque les fuites sont trop importantes pour être absorbées par des coussinets d'allaitement ou lorsqu'un mamelon a tendance à goutter quand vous allaitez de l'autre. Vous pouvez conserver le lait recueilli, mais uniquement celui collecté pendant l'allaitement. Conservez-le dans un récipient stérile et, si vous ne le donnez pas immédiatement à votre bébé, mettez-le tout de suite au réfrigérateur et donnez-le lui dans les 24 heures. Ne portez pas de coupelles plus de deux à trois heures d'affilée.

Problème 6 : Je pense que je produis trop de lait

Parfois, quand votre lait monte, il monte vraiment ! Il est possible que vous ayez une surproduction au cours des premières semaines, mais cela devrait se calmer ensuite 7. Jusque là, vos seins pourront être douloureux et durs la plupart du temps, même tout de suite après une tétée, et il est possible que votre lait fuie abondamment. Il est également possible que votre bébé tousse et crachote à cause de la puissance de la montée de lait, qu'il régurgite au moindre mouvement et qu'il soit ballonné ou qu'il ait des selles verdâtres mousseuses et explosives. Tous ces signes suggèrent que vous produisez trop de lait, mais ce problème devrait se résoudre de lui-même une fois votre poitrine adaptée à son nouveau rôle.

Solutions

  • Exprimez un peu de lait manuellement au début de chaque tétée pour diminuer la force de l'écoulement.
  • Essayez d'allaiter en position allongée pour que votre bébé contrôle mieux l'écoulement du lait. Ou prenez la position du berceau : tenez-le par les épaules en vous assurant que sa tête penche légèrement en arrière et repose sur votre poignet. Son corps reposera sur le vôtre, incliné en diagonale.
  • Soyez douce et patiente. Laissez votre bébé se reposer et digérer son lait aussi bien pendant qu'après la tétée. Le bouger trop ou trop rapidement peut le rendre malade. Au fur et à mesure de sa croissance, il arrivera mieux à gérer l'écoulement qui, de toute façon, ralentira sûrement.
  • Utilisez une serviette ou un lange pour absorber le trop-plein si votre bébé se trouve dépassé par l'écoulement de votre lait et mettez une coupelle sur votre autre sein pour recueillir les fuites.
  • Demandez conseil à une consultante en lactation ou à un spécialiste en allaitement si vous continuez de rencontrer des difficultés au bout de plusieurs semaines. Ils évalueront votre allaitement et pourront vous conseiller d'allaiter d'un seul sein ou de réguler votre allaitement si vous avez besoin de diminuer votre production de lait.

Consultez : Difficultés d'allaitement au cours des prochaines semaines et défis de l'allaitement après le premier mois

Références

1 Wagner EA et al. Breastfeeding concerns at 3 and 7 days postpartum and feeding status at 2 months. Pediatrics. 2013:peds-2013.

2 Pang WW, Hartmann PE. Initiation of human lactation: secretory differentiation and secretory activation. J Mammary Gland Biol Neoplasia. 2007;12(4):211-221.

3 Cadwell K. Latching‐On and Suckling of the Healthy Term Neonate: Breastfeeding Assessment. J Midwifery & Women’s Health. 2007;52(6):638-642.

4 Colson SD et al. Optimal positions for the release of primitive neonatal reflexes stimulating breastfeeding. Early Hum Dev. 2008;84(7):441-449.

5 Jacobs A et al. S3-guidelines for the treatment of inflammatory breast disease during the lactation period. Geburtshilfe Frauenheilkd. 2013;73(12):1202-1208.

6 Amir LH. Academy of Breastfeeding Medicine Protocol Committee. ABM clinical protocol# 4: Mastitis, revised March 2014. Breastfeed Med. 2014;9(5):239-243.

7 Academy of Breastfeeding Medicine Protocol Committee. ABM clinical protocol# 20: Engorgement. Breastfeed Med. 2009;4(2):111-113.