Résoudre les 9 soucis d'allaitement du premier mois

Conseils d'expert pour surmonter les soucis de l'allaitement maternel du premier mois.

Breastfeeding problems first month solved
Medela expert Cathy Garbin
Cathy Garbin, child health nurse, midwife and lactation consultant:
Cathy a travaillé pendant sept ans en tant que collaboratrice en recherche au sein du célèbre groupe de recherche sur la lactation humaine Hartmann, tout en aidant des mères allaitantes chez elles et à l'hôpital. Elle-même mère de deux enfants, elle travaille toujours avec les familles. En parallèle, elle organise des journées d'études destinées aux professionnels de santé et présente des exposés lors de colloques internationaux.

L'allaitement maternel s'apprend au fil du temps, tout comme apprendre à marcher, et il n'est pas rare que certaines mamans et leurs bébés rencontrent quelques obstacles au cours du premier mois ! Il faut du temps et de l'expérience pour que cela devienne instinctif pour tous les deux. S'attaquer dès à présent aux difficultés de l'allaitement maternel vous permettra de mettre toutes les chances de votre côté pour établir une bonne production de lait et continuer d'allaiter aussi longtemps que vous le souhaitez. Voici les astuces pour surmonter les problèmes d'allaitement les plus courants auxquels les mamans font face de la fin de la première semaine à la fin du premier mois.

Problème 1 : Mon sein présente une grosseur douloureuse

Des grosseurs et des bosses dans un sein allaitant peuvent avoir plusieurs origines. L'une des plus courantes est un canal bloqué, obstrué par du lait, créant une grosseur dure qui peut être douloureuse et sensible.

Solutions 1–3

  • Massez la zone en question, notamment lorsque vous allaitez ou exprimez votre lait, pour favoriser le déblocage.
  • Appliquez précautionneusement un gant de toilette chaud sur votre sein, ou essayez de prendre un bain ou une douche chaud(e) avant d'allaiter pour aider à soulager la gêne.
  • Continuez d'allaiter normalement pour éviter de former une accumulation de lait qui pourrait entraîner une mastite.
  • Essayez d'exprimer votre lait depuis le sein concerné après les séances d'allaitement pour vous assurer que le sein est bien drainé et pour favoriser le déblocage, ce qui permettra au canal de fonctionner de nouveau. Vous pouvez consulter toute la gamme de tire-laits Medela pour choisir celui qui correspond à vos besoins.
  • Demandez conseil sur le traitement par ultrasons. Si vos canaux se bloquent régulièrement, votre consultante en lactation ou votre spécialiste en allaitement peut vous recommander cette procédure qui peut aider le lait à s'écouler de nouveau. Elle est réalisée par un kinésithérapeute.
  • Consultez un professionnel de santé si vous remarquez des signes d'infection (sein rouge et douloureux, symptômes grippaux comme une température élevée, des douleurs ou des céphalées), ou si vous pensez que la grosseur n'est pas liée à l'allaitement.

Problème 2 : Mes seins sont rouges et douloureux

Si l'un de vos seins, ou les deux, sont rouges et douloureux, et qu'il ne s'agit pas d'un canal bloqué, vous avez certainement une mastite. Une mastite est une inflammation du tissu mammaire. Une zone rouge et chaude, une sensibilité et des symptômes grippaux (sensation alternée d'avoir chaud et d'avoir froid avec douleurs articulaires et température supérieure à 38,5 °C [101,3 °F]) font partie des signes avant-coureurs. Si vous ressentez ces symptômes, consultez immédiatement un médecin. La mastite doit être traitée rapidement car elle peut empirer en quelques heures seulement 3.

Elle peut être due à :

  • un canal bloqué non traité ;
  • une bactérie entrée dans votre sein par un mamelon irrité ou gercé ;
  • une mauvaise mise au sein ;
  • des périodes trop longues entre les séances d'allaitement ;
  • des seins trop remplis ;
  • un soutien-gorge ou un vêtement trop étroit qui comprime la peau ;
  • un sevrage trop rapide de l'allaitement ;
  • une surabondance de lait.

Solutions 3
Tout en consultant un médecin, vous pouvez également essayer d'appliquer les conseils suivants :

  • Prenez du paracétamol ou de l'ibuprofène (pas d'aspirine) pour soulager la douleur, selon la posologie indiquée sur la boîte ou par le pharmacien.
  • Continuez d'allaiter ou d'exprimer votre lait régulièrement. Votre lait est toujours bon pour votre bébé. L'écoulement de lait permettra de débloquer le canal le cas échéant et d'éviter une accumulation douloureuse. Arrêter soudainement d'allaiter pourrait exacerber les symptômes. Vous pourrez avoir besoin d'exprimer le lait restant après les séances d'allaitement.
  • Proposez en premier le sein concerné à votre bébé afin que cela lui permette de le drainer de manière adéquate. Si cela s'avère trop douloureux, commencez par le sein non touché pour initier l'écoulement du lait, puis changez.
  • Reposez-vous, buvez et mangez bien. Assurez-vous de boire assez et de manger des aliments nutritifs.
  • Massez la zone dans un bain ou une douche chaud(e), ou comprimez-la avec un gant de toilette ou quelque chose de chaud pour favoriser le déblocage et soulager les symptômes avant d'allaiter ou d'exprimer votre lait.
  • Utilisez un pain de glace après les séances d'allaitement pour diminuer l'inflammation. 

Problème 3 : Je me sens épuisée

Vous pouvez quelquefois trouver l'allaitement fatigant et sans fin au cours des premières semaines. Votre bébé se nourrira probablement à intervalles réguliers de quelques heures, de jour comme de nuit, alors que vous êtes encore en train de vous remettre de l'accouchement.

Solutions

  • Prenez soin de vous. Plus facile à dire qu'à faire quand on a un nouveau-né. Mais reposez-vous autant que possible, essayez de manger sainement et régulièrement, et buvez beaucoup d'eau. Demandez de l'aide à votre conjoint, votre famille et vos amis. Si vous pouvez vous le permettre, rémunérez quelqu'un pour vous aider.
  • Allaitez en position allongée. Vous serez ainsi plus détendue, et cette position crée moins de pression sur les endroits irrités, les points de suture ou les cicatrices de la césarienne.
  • Ne sautez pas de séances d'allaitement. Un proche bien intentionné peut vous proposer de donner un biberon pendant que vous vous reposez. Même si cela vous tente, il est recommandé d'initier la production de lait en allaitant au cours des quatre premières semaines. Une fois l'allaitement bien en place, vous pouvez essayer d'exprimer votre lait maternel pour le donner ensuite à votre bébé. En attendant la mise en place, demandez à votre famille et à vos amis de vous aider autrement pour que vous puissiez vous concentrer sur votre allaitement.

Problème 4 : Comment produire davantage de lait maternel ?

Il est facile de perdre confiance dans sa production de lait maternel, notamment lorsque votre bébé fait des poussées de croissance vers sa troisième ou quatrième semaine. Vous vous inquiétez sûrement du fait qu'il augmente ses tétées. Mais si votre bébé continue de remplir régulièrement ses couches (voir Allaitement : à quoi s'attendre le premier mois), il se nourrit certainement plus fréquemment par confort. Tous les nouveaux sons et les nouvelles choses à voir vont facilement le submerger, et l'allaitement lui procurera une certaine sécurité 4.

Solutions 4, 5

  • Évitez de donner des suppléments de lait artificiel à moins que les professionnels de santé ne s'inquiètent du poids ou du niveau d'hydratation de votre bébé. Continuez de proposer votre sein à votre enfant pour accroître naturellement la production : elle va rapidement augmenter.
  • Ne planifiez pas vos séances d'allaitement. Allaitez votre bébé à la demande pour vous assurer que votre production corresponde à ses besoins.
  • En plus de continuer à allaiter, utilisez un tire-lait pour accroître la production de lait maternel.

Problème 5 : Je produis trop de lait

L'hyperlactation, ou surproduction de lait, peut entraîner des difficultés d'allaitement pour vous et votre bébé. Tandis que votre poitrine est gonflée,que vos seins fuient et que vous êtes gênée par la situation, votre bébé peut avoir des difficultés à prendre le sein, commencer à s'étouffer à cause de l'écoulement rapide de votre lait et peut ne pas être en mesure de terminer correctement une séance d'allaitement 6.

Solutions

  • Exprimez une petite quantité de lait maternel au début d'une séance pour réduire la force de l'écoulement. N'exprimez pas trop de lait non plus pour éviter d'empirer vos problèmes de surproduction : retirez juste assez pour soulager l'inconfort. Essayez l'expression manuelle ou utilisez un tire-lait (consultez notre gamme de tire-laits pour en trouver un qui corresponde à vos besoins).
  • Utilisez une serviette ou un lange pour absorber l'excès de lait, ou placez une coupelle sur votre autre sein pendant l'allaitement pour récupérer les fuites de lait.
  • Assurez-vous que votre bébé soit bien maintenu. Tenez-le fermement (pour qu'il se sente en sécurité) et dans une position confortable où il est en mesure de bouger la tête. Parlez-lui pendant le premier écoulement rapide afin qu'il soit moins surpris et ne se détourne pas du sein.
  • Prenez rendez-vous avec une consultante en lactation ou un spécialiste en allaitement qui vous auscultera tous les deux et pourra conseiller d'allaiter d'un seul sein ou d'organiser les tétées pour réguler la lactation.
  • Soyez patiente. Les difficultés liées à la production de lait s'améliorent souvent au bout de quelques semaines.

Problème 6 : Mes seins sont asymétriques !

Il est possible que votre bébé préfère prendre le sein d'un seul côté, ou qu'un sein produise davantage de lait que l'autre, ce qui peut entraîner une différence de taille ou de forme entre les deux. Il s'agit d'une situation très courante qui ne devrait pas entraîner de difficultés pour allaiter. Si cela ne vous dérange ni vous, ni votre bébé, ne faites rien. Mais si vous vous sentez mal à l'aise, vous pouvez essayer quelques solutions.

Solutions

  • Commencez par proposer le sein le moins utilisé à chaque tétée : votre enfant tètera généralement plus vigoureusement au début.
  • Utilisez un tire-lait pour favoriser la lactation dans le sein le moins efficace.
  • Ne négligez pas le sein le plus rempli. Vous devrez continuer de proposer le sein le plus rempli également pour éviter le blocage des canaux et l'apparition d'une mastite.
  • Consultez un professionnel de santé. Il arrive parfois que votre bébé tète à partir d'un seul sein à cause d'une otite, car certaines positions entraînent de l'inconfort. Un maintien plus droit peut alors aider. Par ailleurs, une infection mammaire peut modifier le goût de votre lait et repousser votre bébé.

Problème 7 : Une vésicule est apparue sur mon mamelon

Les fréquentes demandes d'allaitement peuvent parfois entraîner un frottement douloureux ou une vésicule hémorragique sur le sein, le mamelon ou l'aréole 7.

Solutions

  • Demandez à une consultante en lactation ou à un spécialiste en allaitement de vérifier la mise au sein de votre bébé. Une mise au sein superficielle peut créer des vésicules sur le mamelon ou l'aréole.
  • Prenez du paracétamol ou de l'ibuprofène (pas d'aspirine) jusqu'à une heure avant d'allaiter pour soulager la douleur pendant l'allaitement.
  • Essayez différentes positions d'allaitement pour éviter d'appuyer sur la zone douloureuse.
  • Utilisez de la crème à la lanoline ultra-pure pour apaiser l'irritation.    
  • Portez des coupelles pour éviter que les vêtements n'irritent la vésicule et favoriser la guérison grâce à la circulation de l'air, ou essayez des compresses hydrogel rafraîchissantes pour soulager la douleur et favoriser la guérison.
  • Essayez d'exprimer votre lait. Utiliser un tire-lait peut s'avérer être une bonne alternative sans aggraver la vésicule. Assurez-vous d'utiliser une téterelle à la bonne taille pour permettre à votre mamelon de bouger librement et de ne pas frotter contre l'embout de la téterelle.
  • Ne percez pas la vésicule pour éviter tout risque d'infection.
  • Consultez un professionnel de santé si le problème persiste et s'il est douloureux.

Problème 8 : Un bouton blanc douloureux est apparu sur mon mamelon

Lorsque l'ouverture d'un canal galactophore est bloquée par du lait épaissi, ou lorsqu'une fine couche de peau se développe par-dessus, cela peut créer un petit bouton blanc ou jaune à l'extrémité du mamelon. Ces canaux galactophores obstrués, parfois appelés vésicules ou boursouflures de lait, peuvent être localement douloureux pour certaines mères, notamment pendant l'allaitement ou l'expression. D'autres ne ressentent aucune gêne. Les vésicules blanches peuvent rester quelques jours, voire quelques semaines, jusqu'à ce que la peau craque et que le lait durci puisse s'écouler 8.

Solutions

  • Suivez les conseils ci-dessus pour traiter les vésicules de frottement.
  • Si vous voyez le bouchon de lait ressortir, essayez de le faire sortir précautionneusement avec des ongles très propres.
  • Continuez d'allaiter ou d'exprimer votre lait pour essayer de relancer le fonctionnement normal du canal lactifère. Votre bébé ne court aucun danger si le canal se débouche pendant qu'il tète.
  • Appliquez un gant de toilette humide et chaud sur la vésicule immédiatement avant d'allaiter ou d'exprimer votre lait pour favoriser l'ouverture du canal obstrué. Essayez également de la frotter vigoureusement avec un gant de toilette propre et humide.
  • Exprimez manuellement votre lait avant d'allaiter pour tenter de faire sortir des « canaux » durcis de lait. Si cela ne fonctionne pas, allaitez ou exprimez votre lait comme d'habitude. Réessayez plusieurs fois par jour.
  • Imprégnez une boule de coton d'huile d'olive et placez-la dans votre soutien-gorge, à proximité du mamelon où se trouve la vésicule. Cette méthode peut aider à adoucir la peau.
  • Consultez un professionnel de santé si le problème persiste. Un professionnel de santé, une consultante en lactation ou un spécialiste en allaitement peut retirer le bouchon au moyen d'une aiguille stérile. Cette solution doit être réalisée après l'allaitement pour que la vésicule soit bien proéminente.

Problème 9 : J'ai mal aux mamelons lorsque j'allaite

Au début de l'allaitement, il est normal que vos mamelons soient sensibles, voire douloureux, mais cela se calme généralement après quelques jours. Si un expert a vérifié la mise au sein de votre bébé et que la douleur persiste, ou que vous avez mal aux mamelons à chaque séance d'allaitement, vous aurez peut-être besoin d'une aide médicale pour résoudre votre problème 2, 7.

Si vous présentez l'un de ces symptômes au niveau d'un sein, ou des deux, pendant ou après l'allaitement, il est possible que vous ayez une infection bactérienne ou un muguet :

  • Vos mamelons brûlent, démangent ou piquent, légèrement ou fortement ;
  • La douleur aux mamelons empire lorsque vous portez des vêtements qui touchent votre sein ;
  • La douleur aux mamelons persiste malgré des ajustements de la mise au sein de votre bébé ;  
  • Vos mamelons sont sensibles au toucher ;
  • Douleur lancinante, vive ou sourde, ou sensation de brûlure ;
  • La douleur au niveau du sein persiste tout au long de l'allaitement et jusqu'à une heure après ;
  • Vos mamelons ont l'air bien roses ;
  • La couleur ou la texture de votre aréole a changé : de rose clair à rose foncé, sec ou friable ;
  • Vous présentez une éruption blanche sur l'aréole ou le sein.

Faites également attention à ces symptômes sur votre bébé :

  • Il présente des plaques ou des pellicules blanches épaisses sur la langue ;
  • Il présente des boutons blancs sur les joues que vous ne pouvez pas frotter ;
  • Il présente des rougeurs très vives avec des boutons blancs sur les fesses qui ne partent pas avec les crèmes apaisantes.

Solutions 7

  • Consultez un professionnel de santé. Votre professionnel de santé souhaitera probablement faire un prélèvement sur vos mamelons pour savoir si vous présentez une infection et, le cas échéant, de quel type d'infection il s'agit. Les infections bactériennes sont traitées différemment du muguet ; il est donc préférable d'obtenir le bon traitement le plus vite possible. D'autres problèmes peuvent entraîner une douleur aux mamelons similaire, dont l'eczéma, le psoriasis ou le vasospasme (rétrécissement des vaisseaux sanguins) chez les mères, ou une mauvaise mise au sein ou une brièveté du frein de la langue chez les bébés. Il est donc important d'obtenir un diagnostic précis.
  • Conservez une bonne hygiène. Lavez vos mains avant et après avoir allaité, appliquez les traitements et changez également les couches. Changez fréquemment les coussinets d'allaitement, lavez vos soutiens-gorge, hauts et serviettes à haute température et lavez soigneusement les téterelles et les accessoires en contact avec la bouche de votre bébé, y compris les sucettes.
  • Laissez sécher vos mamelons après avoir allaité car les infections se propagent dans des environnements chauds et humides.
  • Retournez voir votre médecin traitant si vous ne voyez aucune amélioration après plusieurs jours. Ne laissez pas le problème empirer.

Consultez : Allaitement : à quoi s'attendre le premier mois

Allaitement : à quoi s'attendre après un mois

Défis de l'allaitement après un mois

Références

1 Academy of Breastfeeding Medicine Protocol Committee. ABM clinical protocol# 20: Engorgement. Breastfeed Med. 2009;4(2):111-113.

2 Jacobs A et al. S3-guidelines for the treatment of inflammatory breast disease during the lactation period. Geburtshilfe und Frauenheilkunde. 2013;73(12):1202-1208.

3 Amir LH. Academy of Breastfeeding Medicine Protocol Committee. ABM clinical protocol# 4: Mastitis, revised March 2014. Breastfeed Med. 2014;9(5):239-243.

4 Kent JC et al. Principles for maintaining or increasing breast milk production. J Obstet, Gynecol, & Neonatal Nurs. 2012;41(1):114-121.

5 Amir L. Breastfeeding managing ‘supply’ difficulties. Aust fam physician. 2006;35(9):686.

6 Trimeloni L, Spencer J. Diagnosis and management of breast milk oversupply. Journal Am Board Fam Med. 2016;29(1):139-142.

7 Berens P et al. Academy of Breastfeeding Medicine. ABM Clinical Protocol# 26: Persistent pain with breastfeeding. Breastfeed Med. 2016;11(2):46-53.

8 Australian Breastfeeding Association [Internet] White spot nipple; March 2015 [Accessed 08.02.2018].