Comment se déroule le retour à la maison avec bébé ?

C'est à ce moment que les jeunes parents réalisent que leur vie ne sera plus jamais la même. Voici comment gérer ces 48 premières heures palpitantes, mais parfois bouleversantes à la maison avec votre nouveau-né

Bringing your baby home: the first 48 hours

Selon le déroulement de la naissance, l'état de votre bébé et votre lieu de vie, vous pouvez quitter l'hôpital ou le centre de naissance et retourner chez vous avec votre bébé quelques heures ou quelques jours après la naissance. Si vous avez accouché à la maison sans complications, vous resterez au lit. Mais peu importe le nombre de séances de préparation à la naissance auxquelles vous avez assisté ou de livres destinés aux parents que vous avez lus, tenir votre nouveau-né dans les bras peut amener les jeunes parents à se demander : « Et qu'est-ce qu'on fait maintenant ?». C'est normal, vous vivez des moments intenses. Prenez votre temps, soyez indulgents avec vous-mêmes et n'ayez pas peur de demander de l'aide.

Serons-nous aidés à la maison ?

Un professionnel de santé, une consultante en lactation ou un spécialiste de l'allaitement évaluera idéalement la prise au sein de votre bébé après la naissance afin de vous aider à bien démarrer l'allaitement. Même si l'on vous a assuré que vous n'aviez aucun problème de mise au sein, n'hésitez pas à demander un autre contrôle en cas d'inquiétude.

Prenez rendez-vous avec votre professionnel de santé pour faire vérifier le poids de votre bébé quelques jours après la naissance. Selon votre lieu de résidence, vous serez peut-être encore à l'hôpital ou à la maison, auquel cas un visiteur de santé vous rendra visite. Les nouveau-nés peuvent perdre jusqu'à 10 % de leur poids les premiers jours, mais devraient commencer à le reprendre au bout de 5 à 6 jours. Ils devraient retrouver leur poids de naissance vers le 10e à 14e jour. Si ce n'est pas le cas de votre bébé, consultez un professionnel de santé. 

« J'ai découvert que notre bébé avait un problème de frein de langue au bout de quelques jours. À l'hôpital, on m'avait dit que sa prise au sein était bonne et l'allaitement n'était pas douloureux, donc nous n'avons établi ce diagnostic que parce que mon bébé ne prenait pas de poids. Nous avons fait couper le frein et tout s'est mieux passé ensuite », se souvient Emma, un enfant, Australie.

Comment me préparer à l'allaitement à la maison ?

Dans l'idéal, tout devrait être prêt pour votre premier jour à la maison avec votre nouveau-né : couches et langes pour votre bébé, oreillers confortables, crème pour mamelons, coussinets d'allaitement, collations et boissons saines pour vous. Trouvez-vous un endroit confortable et pratique pour allaiter à la maison. Vous y passerez certainement beaucoup de temps !

« L'assise de mon canapé était trop basse après ma césarienne, nous avons donc commandé des coussins en ligne en urgence », se souvient Alex, un enfant, Royaume-Uni. « J'ai installé deux « postes d'allaitement », un près du canapé et un près du lit, avec des indispensables tels que des collations saines, de l'eau, des chargeurs de téléphone, du baume à lèvre, des langes et la télécommande. Personne n'avait le droit de toucher à quoi que ce soit ! »

De quels soins mon nouveau-né aura-t-il besoin ?

Les besoins des bébés sont assez simples. Pour autant qu'ils soient bien alimentés, qu'ils disposent d'un bon confort et se sentent rassurés, les bébés dorment beaucoup et le sommeil est une ressource précieuse !

En fait, il est possible que votre nouveau-né dorme énormément au cours de ses 24 premières heures. Le lendemain, votre bébé commence à prendre l'habitude de se réveiller et de téter plus fréquemment, à mesure que votre lait maternel commence à monter (généralement deux à quatre jours après la naissance). Profitez de ce temps pour vous reposer et vous adapter. Gardez votre bébé à proximité le jour et la nuit, dans un couffin, dans un berceau à côté de votre lit ou en écharpe de portage si vous avez des choses à faire.

Il est très naturel que votre bébé souhaite rester dans vos bras, vous êtes tout ce que votre bébé a connu pendant ces neuf derniers mois et son arrivée dans le monde peut être très bouleversante. Votre bébé se sentira réconforté et apaisé s'il est tenu et bercé doucement par vous, votre partenaire ou toute autre personne rassurante et sûre. Essayez de vous adapter au mieux à la situation, cette étape est courte et passera à mesure que votre bébé grandit et apprend à se passer de vous pendant des périodes de plus en plus longues.

Le contact peau à peau libère également une hormone puissante pour vous et votre bébé, l'ocytocine. Elle est également libérée lorsque vous vous trouvez près de votre bébé, lorsque vous le regardez, lorsque vous l'entendez pleurer ou simplement lorsque vous pensez à lui. Cette hormone étonnante contribue à l'établissement d'un lien mère-enfant fort qui durera toute la vie. Elle aide également votre lait maternel à s'écouler pendant la tétée ou l'expression. Par conséquent plus vous êtes proche de votre bébé, plus il sera facile de lancer votre lactation et de bien démarrer l'allaitement.

À ce stade précoce, vous ne pouvez pas « gâter » votre nouveau-né ou créer de mauvaises habitudes, alors si des proches bien intentionnés insinuent le contraire, essayez de les ignorer. N'essayez pas d'instaurer un horaire d'allaitement, il est trop jeune et, de toute façon, beaucoup de bébés n'adoptent jamais une routine bien définie. À la place, allaitez à la demande chaque fois qu'il présente des signes de faim, c'est-à-dire lorsqu'il ouvre la bouche, fait semblant de téter ou cherche votre sein, car cela contribue à établir votre lactation. Vous pouvez également utiliser une application telle que MyMedela si vous souhaitez suivre les tétées et les changes.

Guettez les signaux indiquant que votre bébé boit assez de lait : la quantité de selles et d'urines est un indicateur clé. Le premier jour, il devrait produire un ou plusieurs méconiums noirs et collants ainsi qu'une couche remplie d'urine. Le deuxième jour, vous devriez constater deux pipis et au moins deux selles de couleur vert-marron foncé. Elles deviendront progressivement moins collantes. Si ce n'est pas le cas, contactez votre professionnel de santé.

De quels soins aurai-je besoin ?

Votre corps a besoin de repos et de temps pour récupérer, même après une naissance sans complication. Laissez votre partenaire ou vos proches changer les couches, faire la cuisine ou s'occuper de tout autre enfant aîné autant que possible ou offrez-vous les services de professionnels si vous en avez les moyens. Gardez votre énergie pour les semaines à venir qui seront très chargées et concentrez-vous sur l'établissement de liens avec votre bébé et de votre production de lait. Le reste peut attendre.

« Faites vos courses en ligne, laissez vos proches vous servir à boire et mangez beaucoup et en quantité pour garder vos forces », conseille Gillian, un enfant, Royaume-Uni. « J'étais sereine la première semaine, mais je ne m'attendais pas à une telle intensité par la suite. Vous avez besoin de repos. »

Ne vous sentez pas obligée d'accueillir de nombreuses visites : invitez uniquement les personnes qui vous apporteront de l'aide ou du soutien. « Réservez cette période pour vous, votre partenaire et votre bébé uniquement, si possible », suggère Kerry-Lynne, deux enfants, Royaume-Uni. « Au début, j'étais très gênée d'allaiter devant des visiteurs, ce qui ne permettait pas d'établir une bonne mise au sein. »

Comment mon/ma partenaire peut-il/elle m'aider les premiers jours d'allaitement ?

Certes, les mères ont le rôle le plus important avec l'allaitement, mais votre partenaire et les autres membres de la famille peuvent vous soutenir et tisser des liens avec le bébé de bien des manières, notamment en l'aidant à s'apaiser grâce au contact peau à peau ou le portant en écharpe de portage.

Ils peuvent également contrôler le nombre de visites et le réduire au maximum pour vous permettre de vous reposer De nombreuses jeunes mères confient ne pas pouvoir dormir la journée, mais avec de la pratique et un peu d'aide de la part de votre partenaire, vous pouvez apprendre à faire une courte sieste réparatrice. Plongez votre chambre dans l'obscurité et le calme, et débarrassez-vous des écrans et téléphones portables. Le simple fait de se poser pendant 20 minutes au calme, sans aucune distraction, pendant que votre partenaire s'occupe du bébé, permet de reposer votre corps. Avec un peu de pratique, vous devriez pouvoir vous relaxer et même dormir.

« Je n'aurais pas pu m'en sortir sans mon mari les premiers jours », affirme Kate, deux enfants, Royaume-Uni. « Pour chacun de nos enfants, il se levait pour me passer le bébé à chaque tétée, changeait bébé et le remettait même au lit ensuite. Si l'une ou l'autre des filles était agitée au petit matin, il l'emmenait en bas et s'asseyait pour la cajoler. »

Il a été prouvé que ce type de soutien contribuait au bon déroulement de l'allaitement. Une étude a démontré que les jeunes mères qui affirmaient recevoir le soutien de leur partenaire juste après l'accouchement étaient plus susceptibles de commencer à allaiter et d'allaiter plus longtemps.1

Pourquoi ai-je un sentiment de déprime ?

Il n'est pas rare de se sentir seule et démunie une fois à la maison. N'ayez pas peur de vous adresser à une connaissance ou à un professionnel de santé. Pendant les premières semaines qui suivent la naissance, de nombreuses mères sont émotives, tristes ou irritables et font l'expérience du baby blues en raison de la hausse des hormones due à la montée de lait.2 Ces symptômes sont normaux et durent généralement quelques jours. Toutefois, si ces émotions ne passent pas au bout de deux semaines ou si votre sentiment de dépression ou de découragement s'accroît, parlez-en à un professionnel de santé.

« Cette période a été très riche en émotions et, heureusement, une amie m'avait prévenue que ces trois jours pourraient me sembler plus difficiles », expliquer Mariah, un enfant, Canada. « Il est normal de trouver cette période très difficile. »

Pourquoi l'allaitement n'est-il pas venu naturellement ?

Vous pensez probablement qu'une chose aussi naturelle que l'allaitement viendrait facilement, mais en réalité il faut du temps pour maîtriser l'allaitement. Comme l'apprentissage de la conduite ou de toute autre compétence, l'allaitement nécessite de l'entraînement et il est normal d'avoir des hauts et des bas. Beaucoup de jeunes mères sont étonnées :  « Je pensais que c'était simple, qu'il suffisait de présenter mon sein à mon bébé, mais j'avais bien tort », déclare Joanne, un enfant, Royaume-Uni. « J'en ai discuté avec des amies et j'ai constaté que je suis loin d'être la seule à le penser, mais personne n'en parle. »

Un sondage réalisé auprès de mères américaines montre que 92 % d'entre elles ont eu des inquiétudes quant à l'allaitement dès le troisième jour,3 alors si vous êtes dans le même cas, respirez profondément et demandez conseil. Établissez une liste de plusieurs consultantes en lactation ou spécialistes de l'allaitement ainsi que de groupes d'aide ou de sites Web avant l'arrivée de votre bébé pour disposer de cette liste en cas de besoin.

« Si vous en avez la possibilité, participez à une réunion de La Leche League locale pour obtenir des conseils ou vous faire des copines », suggère Jane, deux enfants, États-Unis.

Michelle, un enfant, Australie, conseille : « Demandez autant d'aide et de conseils que possible à des personnes qualifiées, mais évitez les personnes non qualifiées qui pourraient semer le doute chez vous au cours des 48 premières heures. »

Enfin, ne soyez pas tentée de donner un biberon de lait artificiel à votre bébé parce qu'un proche bien intentionné vous a suggéré que cela calmerait votre bébé ou vous permettrait de vous reposer, ou parce que vous avez peur de ne pas avoir assez de lait. La meilleure manière de démarrer l'allaitement est de nourrir votre bébé vous-même à chaque fois. Il est naturel pour les bébés de vouloir téter fréquemment à ce stade. Votre bébé peut même montrer des signes de faim 45 minutes après la dernière tétée, mais cela vous aide à activer la production de lait.

« Les 48 premières heures sont difficiles, vous apprenez tous les deux », explique Ruth, un enfant, Royaume-Uni. « Demandez toute l'aide nécessaire, mangez des biscuits, détendez-vous et soyez indulgente avec vous-même. »

Références